CatalogueConcertsInterventions scolaires

Quatuor Pleyel

Quatuor Pleyel - Musica Ourcetis

Concerts privés ou publics
Interventions Scolaires
Conférence-concert

Le quatuor à cordes de 1760 à 1850

Les violonistes Andrée Mitermite et Bernadette Charbonnier, l’altiste Céline Cavagnac et la violoncelliste Claire Giardelli, diplômées des conservatoires nationaux, se sont spécialisées dans l’interprétation des répertoires baroque et classique sur instruments historiques et jouent au sein des principaux ensembles français (Les Arts florissants, les Talents lyriques, le Concert Spirituel, …).

Passionnées par le quatuor à cordes, c’est au sein du quatuor Esperluette que Céline Cavagnac et Andrée Mitermite commencent leur collaboration dès 2000 pour ensuite former le quatuor Pleyel en 2009 avec Bernadette Charbonnier et Claire Giardelli. A quatre, elles ne se lassent pas d’explorer le répertoire foisonnant et méconnu des débuts de cette formation.

Répondant à la recherche de perfection du Siècle des Lumières, le quatuor a en effet suscité rapidement l’engouement des compositeurs : entre la publication de l’opus 3 de Haydn en 1765 et 1800, environ mille quatuors seront édités à Paris, alors grand centre de l’imprimerie musicale, mais ce n’est qu’une partie de ce qui se publiera dans le même temps en Europe.

L’effervescence musicale autour de cette nouvelle formation, dominée par les figures de Mozart et Haydn, est favorisée par les échanges et les liens entre les compositeurs qui voyagent et se rencontrent dans les différentes cours d’Europe.
Grâce à des recherches sur les manuscrits et éditions anciennes conservés dans les bibliothèques, les quatre musiciennes font revivre par le concert, en regard de ceux de Mozart et Haydn, des quatuors qui ne sont parfois plus édités aujourd’hui et sont injustement tombés dans l’oubli.

Le jeu sur instruments historiques (montage des instruments, cordes en boyaux, archets correspondants à l’époque) est complémentaire de la recherche musicologique car il permet de retrouver un style et une couleur pour ces œuvres souvent destinées à être jouées dans les salons des cours princières ou dans ceux des amateurs. Au-delà du bonheur d’exhumer des œuvres de qualité, cette démarche apporte un éclairage nouveau sur le grand répertoire classique du quatuor et permet de mettre en relief filiations et influences.

Ainsi le Quatuor Pleyel a pu faire découvrir aux mélomanes les œuvres de Pleyel, Boccherini, Kraus, Krommer, Gossec, Jadin, Saint-Georges, Rigel, Haensel, Chartrain, Abel, Förster, Auber ou encore Mayer.

Les clés d’écoute

Au cours de chacun de leurs concerts les musiciennes ne manquent jamais de prendre la parole pour compléter les informations du programme imprimé et donner quelques clés d’écoute. Il s’agit d’expliquer certaines tournures du langage musical particulier de cette époque, de montrer la complémentarité des partitions des quatre instruments, les jeux d’imitation, les dialogues. Elles peuvent également exposer les choix qu’elles ont faits pour leur interprétation. Et, bien sûr, elles répondent aux auditeurs qui voudraient les questionner.

Interventions scolaires

Quand le public est scolaire (interventions dans les écoles ou sur le lieu du concert) la démarche est différente : selon l’âge et le cas échéant la formation musicale des jeunes, le Quatuor Pleyel adapte son discours ; il convient quelquefois de s’en tenir à une présentation des instruments pour faire entendre leur timbre, leur tessiture, de détailler des exemples simples de la construction musicale et de donner de courts extraits de plusieurs œuvres. L’expérience de ce genre qu’elles ont récemment eue à Paray-le Monial les a enthousiasmée ; un petit groupe venant d’une école primaire auquel s’étaient joints six enfants d’un institut médico-éducatif s’étaient installés tout autour d’elles sur la moquette d’ une petite salle du musée du Hiéron ; leur disponibilité et leurs réactions étaient telles que la séance a passé trop vite ! Pour terminer la séance, les musiciennes ont proposé aux enfants de s’ allonger pour goûter la douceur d’un mouvement lent d’ Hyacinthe Jadin, faisant de ce moment une véritable expérience sensorielle.

Dans la mesure où les attentes des enseignants sont différentes en fonction du lieu et du public, nous sommes à votre écoute pour adapter le contenu et préciser notre démarche pour qu’elle soit le plus bénéfique possible pour les jeunes. Il est bien sûr également possible d’intégrer le quatuor dan un projet transversal avec d’autres disciplines enseignées.

Programmes :

  • Boccherini : un musicien dans l’Europe des Lumières : Œuvres de L.Boccherini, J.Haydn, J.M.Kraus
  • Concert des Dilettantes et Concert Spirituel : Mozart et Gossec, promoteurs du concert public. Œuvres de W.A.Mozart, F.J.Gossec, N.J.Chartrain
-
  • Un idéal de fraternité, de tolérance et de liberté : musique et franc-maçonnerie. Œuvres de W.A.Mozart, H.J.Rigel, I.Pleyel
-
  • Le Concert des Amateurs à L’Hôtel de Soubise : une institution musicale parisienne en marge de la cour.Œuvres de J.B. Davaux, J.B. de Saint-George, F.J. Gossec
  • Ignace Pleyel compositeur fécond et inspiré : Œuvres choisies dans les opus 1, 2, 9, 20, 23
  • 1792 I. Pleyel et J. Haydn à Londres
  • Ignace Pleyel éditeur : Œuvres de L.Boccherini, W.A.Mozart, J.Haydn
  • Du maître à l’élève : Œuvres de J.Haydn, I.Pleyel, P.Haensel
  • Quatuors français de la fin du XVIIIeme siècle : Œuvres de F.J Gossec, H. Jadin, F.E. Auber
  • Quatuors dédiés au roi de Prusse
 : Œuvres de I.Pleyel, L.Boccherini, W.A Mozart ou J. Haydn
  • Une compositrice du XIXeme siècle : Œuvres de Emilie Mayer -L.v Beethoven et A. Förster, son «vieux maître»